Expériences – Témoignages – Réflexions | TS N°82

Expériences – Témoignages – Réflexions | TS N°82

Avertissement : Cette rubrique présente un échantillon de témoignages, d’expériences, et de réflexions que nous recevons de la part de nos lecteurs. Nous tenions à réserver un espace de liberté d’expression à tous les passionnés de mystère. Cependant, ne perdons pas de vue que ces courriers ne sont absolument pas représentatifs d’une quelconque opinion de la rédaction.


Une gendarmerie-soucoupe

Bonjour, je vous envoie une photo prise lors de mes récentes vacances dans le Jura où j’ai pu apercevoir le long de l’autoroute A39 un bâtiment en forme de soucoupe volante. Apparemment il s’agit d’une… gendarmerie. Étonnant !

courrier (1)
Voici les coordonnées Google Maps pour ceux qui désirent la voir en détail : 46.665461, 5.423573. On ne le voit pas sur ma photo, ni sur celles de Google Maps, mais en passant par une autre route j’ai pu voir que pour accéder à cette “soucoupe”, il faut monter sur une passerelle, comme on le voit souvent dans les films de S.F. Ça doit faire une drôle d’impression de s’y rendre et je me demande si l’architecte a conçu le tout en connaissance de cause ? Longue vie au magazine et merci pour votre travail. Cordialement.
Mélanie


Les oanis de l’USS Trepang

Bonjour. Après avoir vu en détail les photos de l’ovni dans l’Arctique (TS n° 79), je pense que les photos sont bien authentiques. Une seule me semble cependant suspecte, c’est l’ovni cylindrique qui se tient fixement au-dessus de la mer. Je ne peux pas expliquer pourquoi j’ai ce sentiment. C’est juste une impression qui me met mal à l’aise.

courrier (19)

On dirait une photo retouchée, un peu comme si l’engin avait été redessiné. Il y a quelque chose qui ne colle pas… Ce n’est que mon avis, bien sûr, mais… Bref, cette photo n’arrive pas à me convaincre, à la différence des autres.
Bien à vous.
Gérard


Un lapin blanc dans le Samsara

Bonjour. Voici la photo que vient de m’envoyer une amie. On y voit un lapin blanc en haut à droite dans le rond représentant la Lune et voici l’explication audio (donnée par un moine bouddhiste lors d’une visite) de la composition de cette peinture tibétaine (tanka) : “… C’est le bodhisattva qui nous montre la Lune représentée par les oreilles du lapin, et il nous dit : “Regardez ! c’est dans cette direction qu’il faut se développer”. La Lune représente la compassion…”.

courrier (2)

On peut donc comparer la roue du Samsara à la “matrice-prison” qui enserre le système solaire et on comprend parfaitement le choix de la compassion comme étant une voie possible pour en sortir.
Par contre, pourquoi représenter cette dernière par la Lune ? Astre souvent décrit comme étant artificiel et sans doute utilisé par nos chers gardiens ? Amicalement.
M-CA


Vos éditoriaux

Bonjour. Je viens de recevoir le dernier TS et j’ai lu votre édito. Il m’a laissé sans voix. Lorsque vous parlez des mondes parallèles, surtout les plus sombres, cela m’a fait penser à certains films angoissants que j’ai visionnés. Le premier est The Descent dans lequel une équipe de spéléologues amateurs va pénétrer sans le vouloir dans le repaire souterrain de monstres humanoïdes démoniaques et cannibales. Le second est Catacombes. Film qui raconte les turpitudes d’une bande de jeunes en mal de sensations fortes qui vont se retrouver piégés dans un monde parallèle au milieu des catacombes de Paris.

courrier (21)

Il y est fait référence à des tas de sujets liés au mysticisme comme les Templiers, l’alchimie, les dieux égyptiens et la pierre philosophale. On croise aussi des monstres à la peau grise reptilienne comme dans Aliens.
Il m’est arrivé une nuit de rencontrer une de ces créatures lors d’un “rêve éveillé” à 3 h 33 du matin après qu’une ex m’ait fait de la magie noire avec l’aide d’une sorcière malfaisante qui était employée dans une basilique. La bonne nouvelle est qu’elles peuvent être vaincues en invoquant les forces du bien et notamment le pouvoir du Christ (mais je n’assure pas ici qu’il ait existé en tant que personnage biblique, je parle ici de la force christique.)

courrier (5)

Dans une certaine mesure cette image de mondes éthérés plongés dans les ténèbres me fait penser aux univers des films Underworld, lorsque l’action se déroule au Moyen Age et que les humains sont soumis aux vampires qui sont la race des seigneurs, mais aussi à un passage du film Constantine, quand le héros voyage dans le monde des Enfers.
Je pense aussi au film Solomon Kane qui se déroule lui aussi dans un monde où tout est froid, gris et terne, sans espoir, peuplé de monstres cruels et de possédés par l’huile noire !
Bref, longue vie à vos éditos !
JB


Retour vers le 11 septembre

Bonjour. Tout d’abord un grand merci et bravo pour votre dernier numéro, un des meilleurs que vous ayez faits. L’article sur le film Retour vers le futur m’a laissé sans voix !
D’habitude je reste plutôt dubitatif, voire même sceptique, face à certains thèmes et théories abordées, mais là… Le simple fait de penser que seule une petite catégorie de personnes soit au courant (donc complice en quelque sorte) d’événements futurs me rend à la fois révolté et en même temps complètement impuissant.

courrier (18)
Avez-vous déjà regardé les séries télé Utopia ainsi que Black Mirror ? Elles mériteraient chacune d’elles un article dans vos pages tant elles sont visionnaires et réalistes pour notre avenir proche.
Je finis en vous faisant part de “choses” inhabituelles qui me sont arrivées et m’arrivent encore certaines fois dans la vie de tous les jours.
Il y a maintenant 5 ans, j’étais en voiture dans le sud de la France avec un ami sur une route de campagne quasi déserte, là nous avons croisé un autostoppeur, je l’embarque avec nous puis en discutant sur le chemin, celui-ci nous demande d’où nous venons. Je lui réponds que mon ami vient du département 77 et moi du 74. À cet instant précis, nous croisons 2 véhicules, l’un immatriculé 77 et l’autre 74 ! Je précise que cette route était quasi déserte et que nous n’étions dans aucun de ces 2 départements. Hasard ? Signe ?
Il m’arrive assez souvent, par période, de penser ou de dire un mot, et de voir ou même parfois entendre ce même mot au même moment. Parfois c’est un chiffre, un nom ou un mot quelconque. Est-ce que d’autres personnes pourraient en témoigner elles aussi ? Bref peut-être n’est-ce pas grand-chose, mais je me dis tout de même qu’une “puissance” invisible est là parmi nous, qu’elle guide chacun de nous et qu’il ne faut pas en avoir peur. Sur ce, bonne continuation !
P.M


Lune, les Russes doutent toujours ?

Bonjour. Savez-vous que des Russes veulent envoyer un satellite pour vérifier si “les célèbres empreintes de pas” laissées par Neil Armstrong existent bien ? On les comprend quand on sait que : Le général Walters est mort en pleine forme le lendemain de son interview, qu’Aldrin est tombé en dépression au retour de son prétendu exploit, qu’Armstrong s’est retiré dans un monastère et qu’il refuse de jurer sur la Bible qu’il est allé sur la Lune, et Kubrick qui s’est enfermé chez lui après cet “exploit”… (paranoïa ?). Certains disent encore qu’il a contribué au faux film de l’alunissage tourné sur Terre après son succès cinématographique avec 2001 l’odyssée de l’espace.

courrier (17)

D’ailleurs, pourquoi avoir fait 7 missions ? Pour faire de la voiture sur la Lune ? Si on regarde l’historique des altitudes des vols spatiaux, euh pardon, en haute atmosphère, on constate que hormis Apollo on n’excède pas 650 km… Or dans la période entre 1967 et 1972, on a fait des vols allant jusqu’à 400 000 km, comme ça, d’un seul coup ? Pourquoi n’y a-t-il jamais eu des missions (habitées) d’entraînement à 1000 km, 5000 km ou sur l’orbite géostationnaire à 36 000 km ? Et si c’est si facile d’aller à 400 000 km une fois sorti de l’atmosphère, pourquoi l’homme n’irait pas sur l’orbite géostationnaire réparer des satellites ?
Concernant la taille du module lunaire, il était si petit que l’on se demande comment il pouvait contenir le LEM, la jeep pliable et tout le reste ? Ça ne colle pas… Alors, sont-ils allés sur la Lune, oui ou non ? Bien à vous !
Jacques


Une entité dans les remparts

Bonjour. J’ai pris ce cliché à l’aide de mon iPhone pendant mes congés à Carcassonne. Nous étions le 15 juillet 2015 entre 23 h 30 et minuit, et de passage devant les remparts de la cité, j’ai pris plusieurs clichés. Je n’ai pas regardé mes photos tout de suite, mais quelques jours plus tard j’ai visionné tous mes clichés de vacances, et parmi eux j’ai découvert cette anomalie en agrandissant une photo des remparts que j’avais prise.

courrier (16)

courrier (1)
Je suis resté stupéfait quand j’ai découvert qu’une entité était visible dans l’ouverture d’une des tours. Enfin je suppose que c’est bien ça, car en tout cas, ça y ressemble fortement. Je suis de bonne foi et je suis sûr que ce cliché va vous intéresser (je suis chef de service dans une police municipale des Bouches-du-Rhône).
Bonne continuation à votre magazine.
G.


Satanakahn et sacrifices humains

Bonjour. Suite à votre article sur les “statues oraculaires et sacrifices humains” et en voyant la photo du Dieu Moloch du Musée du cinéma de Turin, je me suis demandé s’il n’existait pas une série transposant le mythe de Moloch à l’époque actuelle (ci-dessous : photos de Moloch et de Satanakahn, la ressemblance est frappante).

courrier (12) courrier (11)
À l’instar de la série Les Tripodes et de la RFID, il faut se tourner vers les séries “pour la jeunesse” pour avoir la réponse. En effet, la série japonaise Sharivan datant de 1983 semble correspondre au mythe de Moloch et à une certaine notion de sacrifices humains. Sharivan est la série faisant suite au populaire X-or et précédant la série Shaider, le tout formant la trilogie dite des Space-Sheriffs.
Il est de coutume d’associer à cette trilogie le “lovecraftien” Jaspion et le spatio-temporel Spielvan. L’ensemble étant fortement influencé par la théorie de l’anti-monde. Dans Sharivan, le héros affronte une idole du nom de Satanakahn (Psycho en VO), décrite ainsi par le site Toku-onna : “Psycho est le leader de Madô. Colosse doré au cou démesuré, tenant un saï dans chaque main, il ne quitte jamais son trône autour duquel flottent des sphères qui sont autant de cerveaux artificiels augmentant ses pouvoirs psychiques. Il possède en réalité deux corps, le sien et celui d’Umibôzu/Psychorror, un secret qu’il cache même à ses plus fidèles sujets et qui le rend invincible. En effet, tant qu’un de ses deux corps est vivant, il peut ressusciter l’autre. Le seul moyen de le tuer est donc de détruire ses deux corps simultanément. Il est finalement tué par Sharivan tandis que X-or tue Psychorror après que le Cristal Iga ait neutralisé leurs pouvoirs en absorbant l’énergie de ses cerveaux artificiels”.
Ce personnage ressemble étrangement au Dieu Moloch. Pour rappel, voici la description de Moloch issue de Wikipédia : “Dans la littérature rabbinique du Moyen Age, on peut lire que Moloch, dieu des Ammonites, recevait les sacrifices d’enfants dans un lieu nommé Tophet dans la vallée de Hinnom proche de Jérusalem. Le Tophet est décrit par Rachi comme une statue de bronze avec les bras tendus pour recevoir ses victimes dont des tambours couvraient les cris”.
Or, il se trouve que Satanakahn (à l’image des autres faux dieux de la saga) utilise fréquemment les médias, ciblant particulièrement les jeunes enfants, pour les influencer par le biais de leurs idoles (actrices lolitas, chanteurs de pop music…) et les soumettre à sa volonté dans un objectif de reproduction de son espèce. Ainsi, le jeune téléspectateur était mis en garde, indirectement, contre un pouvoir occulte voulant abuser de lui et qu’il devait combattre comme le faisaient les Space-Sheriffs à l’aide de leurs épées de lumières.
La série fut victime d’une cabale anti-séries japonaises (entre autres menée par Ségolène Royal) de parents réclamant sa suppression. Ainsi, ironiquement, les parents acceptèrent symboliquement d’offrir leur progéniture à la Bête. Bref, la saga des Space-Sheriffs mérite d’être redécouverte, car, sous son aspect kitch et infantile, se cache une saga aussi riche que Les Envahisseurs ou X-Files. Salutations. “Le Dormeur doit se réveiller.”
Marc


L’éternel doute…

Bonjour. En finira-t-on un jour de poser l’éternelle question : “Alors, sont-ils oui ou non allés sur la Lune ?”. Voyez le début d’un article paru le 5 octobre sur le site lesmoutonsenrages.fr :
“Après l’idée des Russes de mettre un satellite en orbite pour vérifier que les Américains ont bien posé le pied dessus, 8400 photos prises par les astronautes des missions Apollo ont été mises en ligne, sûrement un pur hasard du calendrier.

courrier (13)

Mais avec ces photos, difficile de remettre en cause cette belle victoire spatiale des États-Unis, quoique… Les images ont été retouchées préalablement comme le signale le responsable de l’archive du programme Apollo depuis 15 ans : Kipp Teague : “Les images ont subi certaines modifications, “y compris l’ajustement des couleurs et de l’intensité lumineuse“. Donc la réaction américaine est de mettre en ligne des images retouchées, suffisant pour lever les doutes selon vous ? ».
En gros les doutes sont toujours permis, même en 2015… et dans les commentaires on peut lire entre autres, que Neil Armstrong (qui se trouverait maintenant, paraît-il, dans un monastère) avait refusé de jurer sur la Bible qu’il avait marché sur la Lune… c’est un sujet qui à chaque fois qu’il ressurgit soulève toujours beaucoup d’interrogations.
Amicalement.
M-CA


Bientôt l’overboard ?

Bonjour. Fidèle lecteur de votre magazine, mais aussi skateboarder depuis maintenant 20 ans, j’ai combiné ces deux passions et pour réaliser un collage sur une planche de skate avec pour thème les ovnis.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le tout est directement dédicacé à TOP SECRET, en espérant la voir un de ces jours en feuilletant le magazine. Amicalement.
Anthony


Se reconnecter à la source

Bonjour. J’aimerai revenir sur votre édito, celui en particulier où vous expliquez les détails sur cette matière noire/sombre. On retrouve cette matière noire dans le film Under The Skin, ou un alien joué par l’actrice Scarlett Johansson prend l’apparence d’une belle jeune femme pour capturer ses proies masculines et les corps des victimes. Leurs âmes sont alors lentement consumées dans une espèce de liquide noire, dans une autre sphère de densité.

courrier (10)

Un film glauque et froid qui laisse libre cours aux multiples interprétations. Cette matière noire est aussi présente avec la même actrice dans le film Lucy de Luc Besson. Pourriez-vous à l’occasion nous apporter des précisions sur les guérisseurs d’hier et d’aujourd’hui ? Car lorsqu’un guérisseur réalise un soin, il doit le faire au nom du Christ dans un total détachement, ce don altruiste fait-il partie des “outils” de la Résistance ?
Aujourd’hui, on nous apprend à nous auto guérir par les énergies, une manière de devenir autonome grâce aux multiples énergéticiens et médecins de l’âme qui nous donnent quelques trucs pour se connecter à son vrai potentiel de guérison, son vrai “soi”. La plupart ne font que moderniser et remettre au goût du jour des techniques et autres savoirs oubliés par les méandres de l’histoire et de l’ego. Mais une question subsiste, sont-ils finalement manipulés inconsciemment par le bas astral ?
La plupart invoquent “leurs guides” pour communiquer et retranscrire leur message dans notre densité, on retrouve de tout, c’est un peu le bazar d’entités, des anges aux dragons en passant par les extraterrestres…

courrier (9)

Ces messages sont souvent très positifs et inspirent à la paix, la joie, au bonheur de vivre le grand changement pour un monde meilleur. Les fameux points de lumières dans l’obscurité…
À bientôt.
Cyrille


Plat de résistance

Bonjour. La Résistance tient toujours bon ! La preuve ! Bien cordialement.
Guillaume

courrier (15)


Pensées sur LA Résistance

Bonjour. Pourquoi : “LA résistance”, et non “LES résistants”, ce qui sous-entendrait une organisation, qui pourrait donc se désorganiser, un regroupement… Mais vous insistez sur un tout autre terme, presque anodin, car surexploité, mais finalement très juste. Ce n’est pas non plus LE résistant, qui serait donc un héros, le modèle à suivre, et qui ferait tout le travail pour les autres, une fois ce messie crucifié, combien retomberaient dans leurs habitudes ? Non, il semble s’agir de LA RÉSISTANCE, terme générique, de sisto, se tenir debout, droit, c’est une prise de position, ferme, plus qu’un mouvement de défiance, de rébellion, un état d’esprit à cultiver, une épreuve, longue, de non-soumission, comme un cran d’arrêt, et il en faut, pour freiner à tout prix et à long terme cette roue des destins qui nous mène vers le mur…
Aller constamment dans la confrontation est peut-être tout aussi dangereux, cela pourrait casser le système tout entier, nous ne cherchons pas l’anarchie ni le chaos, ni contredire pour flatter son ego, mais juste à ralentir ce mauvais élan, et pourquoi pas, avec le temps, l’arrêter, réfléchir, c’est-a-dire passer de l’autre cote du miroir, et puis doucement, mais sûrement, retrouver le bon sens.
Vive LA Résistance !
French.D


L’enfant venu d’ailleurs

Bonjour. Je vous adresse cette photo d’une sculpture faite par un artiste polonais que j’avais vu et photographié dans un magasin d’arts à Paris, près de Notre-Dame, et qui a fermé depuis.
Bonne réception et félicitation pour vos éditos !

courrier (3)
Cordialement
Chris


Analyse des oanis de l’USS Trepang

Bonjour. Étant issu d’une famille de photographes professionnels depuis le début des années 1930 je suis bien placé pour évaluer ces clichés (TS n°79 et 80). La mention des laboratoires SYGMA (dont vos photos d’oanis sont estampillées), était une entreprise française créée en 1973. Elle avait deux antennes importantes aux états unis, et elle travaillait parfois sur des supports pellicules diapos Kodachrome ou Agfa color. L’excellente définition des prises de vues peut alors s’expliquer par la qualité supérieure du gel argentique utilisé dans ladite pellicule, qui donne un grain très fin et très apprécié des artistes photo, pouvant être agrandi très fortement sans augmentation flagrante de la pixellisation. Les archives photo de SYGMA sont à Garnay en Eure et Loir. Il est alors fort possible qu’un employé des archives ait découvert ces photos, ce qui expliquerait qu’elles aient été envoyées de France. Il faut savoir que SYGMA possède 40 millions de prises de vues d’archives et ces photos n’étaient peut-être pas classées top secret lorsque le labo a fait faillite après avoir été racheté par Bill Gates en 2007. Il est certain qu’il n’y a pas de trucage numérique possible sur un négatif argentique de diapo qui a été révélé ensuite sur papier.

courrier (20)
La pellicule est sûrement de la marque Kodachrome, qui avait le monopole à l’époque et qui travaillait bien sûr avec l’armée. Je pense donc pour l’instant que ces clichés sont authentiques, reste à savoir ce qu’ils représentent. Leur finesse de grain et leur qualité sont indéniablement issues de la technique diapositive, qui se faisait bien sûr en noir et blanc pour augmenter la plage de contraste, surtout en mer par mauvais temps et pour sa rapidité de développement à bord d’un sous marin.
Une seule photo semble être en couleur et la définition parfaite du point “chaud” confirme une utilisation du système Kodachrome. Mon grand-père et mon père très habitués comme vous vous en doutez de par leur ancienne profession à passer des heures dans un labo m’ont absolument confirmé que ces tirages sont sans trucages après avoir visionné vos scans originaux. Il faudrait qu’ils voient cependant les clichés sur papier photo pour en être complètement certains. Pour conclure, je pense que vous avez là “du lourd” !… Longue vie à top secret et résistons !
Marc


Parties macabres

Bonjour. Avez-vous vu ce lien (http://ultimateclassicrock.com/scorpions-bass-player-snuff-parties/) ? On y apprend que l’ancien bassiste du groupe de Hard Rock Scorpions, Ralph Rieckermann, à avoué de but en blanc devant des caméras avoir participé à des “Snuff parties” organisées pour l’Hell-ite, et pour lesquelles les membres seraient prêts à payer jusqu’à 100 000 dollars pour voir quelqu’un être torturé, massacré et tué sous leurs yeux cruels.

courrier (4)
Il a ajouté qu’une fois, il avait même assisté à une séance tellement ignoble qu’il avait “failli gerber”, nous dit-il d’un air effrayé. Est-il tellement lobotomisé par la pensée de l’élite qu’il finit par ne plus se rendre compte de ce qu’il dit ou bien est-il du genre “mea culpa” tardif ?
Rieckermann a prétendu plus tard s’être retrouvé là par hasard, ne pas avoir aimé du tout ce genre de trip et ne pas savoir si les meurtres étaient réels ou non. Dans tous les cas, les fans de rock restent hagards par les propos du musicien.
Finalement plus on creuse les mystères de la matrice, plus les théories les plus “hardcore” sur la conspiration “Underground” prennent corps. Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour. La vérité finit toujours par triompher.
Marc


Sky-Net

Bonjour. Je viens de lire l’article sur Les voyageurs du temps et le 11 septembre, c’est un dossier que je qualifierais de révélateur !
D’ailleurs il existe une autre trilogie qui a pour thème principal le voyage dans le temps, il s’agit des films Terminator. Le titre en lui-même révèle bien l’intention de “terminer”, finir quelque chose.
Dans les films il s’agit de robots humanoïdes tueurs programmés par l’entité informatique “SkyNet”. Or Sky signifie le ciel en anglais et net peut signifier le réseau, comme Internet, le réseau interne, ou le piège, le filet utilisé par… le pêcheur.

courrier (8)

Or Satan est qualifié comme étant le prince de l’air. Éphésiens (2.2) : “dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion”.
Si on comprend bien le paradoxe temporel de la trilogie, on voit que l’humanité est piégée dans une boucle spatio-temporel, mais qu’en plus cette guerre de tous les temps est prisonnière de l’espace-temps et ne sera donc jamais finie. En effet, Skynet existe toujours à un moment donné dans une partie de l’espace-temps. Les héros de la résistance sont donc condamnés à voyager dans le temps pour toujours, afin de combattre le mal.
Or cela n’est possible que s’ils existent de façon simultanée dans plusieurs dimensions temporelles du même univers en même temps. On rejoint ici le savoir des anciens cultes à mystères qui prétendaient que lors de son incarnation sur Terre seule une partie de l’âme s’incarnait dans le corps. Ainsi la plus grosse partie de cette âme reste disponible dans le monde de l’éther.
Or ce “réservoir d’âme” peut alors être utilisé pour s’incarner de manière simultanée dans d’autres corps, en fait ceux de la même personne, mais à différents moments de la boucle temporelle. Ainsi le combat entre la Résistance du bien et la matrice du mal se déroule bel et bien de manière simultanée sur plusieurs espaces-temps du même univers, et avec les mêmes personnes, les mêmes âmes !
Il y a beaucoup de détails de la série Terminator qui nous ramène à l’Apocalypse Biblique et à la religion Kabbalistique. La mère du chef de la Résistance s’appelle Sarah, un prénom d’origine araméenne, qui signifie “princesse”. Elle appelle son fils John, Jean, comme Jean le baptiste, l’initiateur qui vient “préparer le peuple afin qu’il soit bien disposé”, prêt pour la révélation du Christ ou encore le Jean de l’Apocalypse qui vient lui avertir le peuple (l’Humanité) de la Fin des Temps, du black-out à l’approche du grand reboot de la boucle temporelle. Son père se nomme Kyle, un prénom choisi lui aussi pour ce qu’il signifie.

courrier (7)
De plus suite à ses combats contre les machines, John deviendra balafré sur un côté du visage, presque borgne, or il est dit que Dieu n’est pas borgne, mais que la bête de l’Apocalypse le sera, suite à une blessure à la tête.
Dans Terminator genisys, le dernier volet de la série, sorti il y a peu, John est possédé par Skynet (il faut comprendre Satan) qui s’incarne en lui, allant jusqu’à mélanger son esprit avec le corps physique de John à la manière de la nanotechnologie, vous remarquerez alors que cela ressemble aussi beaucoup à l’huile noire que vous évoquez souvent. à bientôt.
JB