Aluminium dans les vaccins : des effets toxiques liés à une prédisposition génétique ?

Aluminium dans les vaccins : des effets toxiques liés à une prédisposition génétique ?

Utilisé depuis près d’un siècle dans les vaccins, l’aluminium est depuis des années accusé de tous les maux : autisme, sclérose en plaques, myofasciite à macrophages… Quelques équipes dans le monde le soupçonnent d’être neurotoxique et de déclencher des réactions auto-immunes chez une petite partie de la population, peut-être génétiquement prédisposée. Une théorie défendue en France depuis la fin des années 1990 par l’équipe du Pr Romain Gherardi, chef du service neuromusculaire à l’hôpital Henri Mondor de Créteil. Sous la pression de l’Association des malades de la myofasciite à macrophages, l’ANSM a alloué en 2013 la somme de 150.000 euros à son laboratoire pour explorer la piste d’une prédisposition génétique.

Avec cette somme, l’équipe de Romain Gherardi a mené des travaux, et ce dernier assurait récemment à Sciences et Avenir avoir “découvert une susceptibilité génétique sous la forme de variations accumulées sur six gènes impliqués dans la machinerie de détoxification cellulaire” (lire le mensuel n°847 de Sciences et Avenir, dans les kiosques en septembre 2017).

Lire la suite sur Science et avenir

Categories: Actualités