Le mystère des enchainés d’Athènes

Le mystère des enchainés d’Athènes

Des squelettes aux poignets attachés par des fers mis au jour dans l’antique nécropole athénienne de Phalère.

Des squelettes aux poignets liés à des fers mis au jour dans l'antique nécropole athénienne de Phalère.

Des squelettes aux poignets liés à des fers mis au jour dans l’antique nécropole athénienne de Phalère.

S’agit-il d’un cimetière de “traîtres” ? Mâchoires béantes, quatre-vingt squelettes, dont certains étendus côte-à-côte, ont été mis au jour dans une nécropole grecque (VIIIe-Ve siècle avant notre ère) située au Phalère (Faliro-Delta), un ancien port entre Athènes et le Pirée. Tous avaient les bras au-dessus de la tête, attachés par des fers au niveau des poignets. De quoi évoquer un massacre de prisonniers. Mais qu’avaient bien pu faire ces individus pour mériter un tel châtiment ? C’est le mystère qu’essaie de percer Stella Chryssoulaki, l’archéologue en charge des fouilles conduites sous la direction du Conseil central d’Archéologie grec (KAS).
“La plupart de ces hommes sont très jeunes et se trouvaient en excellent état de santé au moment de leur exécution”, a déclaré à la presse la spécialiste lors d’une visite des lieux organisée le 27 juillet.

Lire la suite sur S&A

Categories: Actualités