Le blob, cette énigme rampante du monde du vivant

Le blob, cette énigme rampante du monde du vivant

Un ouvrage écrit par une chercheuse du CNRS met en lumière les capacités multiples et surprenantes de cet organisme inclassable constituant une exception dans le monde du vivant.

A picture taken on June 26, 2017 shows birds flying in a charred forest after a wildfire in Mazagon, near the Donana National Park.
More than 1.500 people were evacuated as a precaution on July 25, 2017 after a fire broke out at a nature reserve in southern Spain farmed for its boidiversity. The fire started two night ago and had by morning encroached on the Donana National Park at Moguer in the southern region of Andalusia. / AFP PHOTO / CRISTINA QUICLER

Ce n’est ni un animal, ni un végétal, ni un champignon. Surnommé “le blob”, le Physarum polycephalum apparaît comme une exception dans la nature. Cette espèce, qui se présente sous la forme d’une mousse jaune et vit dans les forêts à l’abri du soleil, défie les lois de la biologie par son caractère inclassable et ses propriétés surprenantes.

C’est presque par hasard qu’Audrey Dussutour, une chercheuse toulousaine du CNRS spécialiste de fourmis, fait la connaissance du blob en 2008 en Australie. Commence alors une longue phase d’observation, qui se soldera par la publication d’un ouvrage dédié à cet être primitif si particulier. Paru à la fin du mois d’avril, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander fait le point sur ce que la science sait de cette créature.

Lire la suite sur Europe1

Categories: Actualités