Expériences – Témoignages – Réflexions | TS N°92

Expériences – Témoignages – Réflexions | TS N°92

Avertissement : Cette rubrique présente un échantillon de témoignages, d’expériences, et de réflexions que nous recevons de la part de nos lecteurs. Nous tenions à réserver un espace de liberté d’expression à tous les passionnés de mystère. Cependant, ne perdons pas de vue que ces courriers ne sont absolument pas représentatifs d’une quelconque opinion de la rédaction.


M. Emmanuel Chance

Bonjour. Incroyable cette Une de The Economist… Car c’est aussi la dernière image du film Bienvenue Mister Chance, dont vous avez parlé dans TOP SECRET 91 (page abonnement).
Kamel


Pour vous donner de mes nouvelles

Bonjour. Parler de “l’effet Mandela” est assez perturbant, mais l’explication, là encore, est extrêmement complexe. L’hypothèse d’une modification de la trame temporelle (ou d’un glissement de mondes parallèles (plus probable) est séduisante, mais pas la plus plausible. Il se trouve que pour les besoins de mon article en cours je suis obligé d’entrer assez profondément dans les mécanismes de la perception ; car tout est là. Le plus probable est que l’effet Mandela n’est qu’une illusion due à la superposition “d’archétypes intégrés”, au souvenir de ce qui a réellement été perçu.


Par exemple si l’on a l’impression qu’un logo a changé, c’est tout simplement parce que celui proposé par la marque ne nous convenait pas et que nous l’avons “inconsciemment” rectifié à notre manière, et c’est cette rectification que nous avons intégrée. Cela explique que tout le monde ne soit pas affecté par “l’effet Mandela” (ou pas de la même façon).
On pourra trouver étonnant toutefois qu’un grand nombre de personnes soient affectées de la même manière, mais cela ne l’est pas dans la mesure où tous ces individus subissent (ou ont subi) les mêmes influences sociales, procèdent des mêmes références et adhèrent à des mêmes modèles. “L’effet Mandela” mérite d’être étudié beaucoup plus sérieusement, car la réalité qu’il cache est presque aussi fantastique que le voyage dans le temps ou les mondes parallèles… et au moins aussi inquiétante. Il montre surtout que l’on ne peut avoir aucune certitude, et combien il est facile de nous tromper.
Notre cerveau est enfermé dans une boîte (d’ailleurs appelée “boîte crânienne”) et est coupé du monde extérieur avec lequel il ne communique qu’au moyen d’organes perceptifs. Mais entre l’information que perçoivent ces organes et celle qui est transmise aux centres réceptifs, il y a d’inévitables altérations, pertes, distorsions… D’ailleurs “compensées” en grande partie par ces centres, dont c’est une des fonctions. Les Philosophes de l’antiquité “sceptiques” et “sophistes” l’avaient déjà compris (alors qu’ils ne connaissaient pas la neurologie !) et arrivaient à la conclusion (quoique pour des raisons sensiblement différentes) que rien n’était réel (car rien ne pouvait exister) et que tout n’était qu’illusion.
Ce qui est intéressant à retenir, c’est l’hypothèse que l’on peut agir sur la réalité, l’infléchir par nos pensées et même la façonner à l’image de notre imaginaire, phénomène que je nommerai “effet Balzac”, l’auteur ayant rencontré à maintes reprises dans sa vie des clones parfaits de ses personnages. Bien sûr, je n’ignore pas l’explication rationnelle que les grincheux sceptiques pourront avancer pour rendre compte de ce phénomène ; je serai d’ailleurs obligé de l’envisager également, ne serait-ce que pour pouvoir l’écarter.
Tout cela pour dire que “l’effet Mandela” et la théorie de la Matrice ont raison sur un point : notre monde est polymorphe, plusieurs réalités y coexistent, celui-ci étant à la fois matériel et rationnel, ainsi qu’immatériel et surnaturel. Toute la difficulté est de parvenir à comprendre qu’une explication n’exclut pas l’autre… Mais cela pourra être l’objet d’une autre étude… Bien amicalement.
T.M.


Message subliminal

Bonjour. Voici la photo du dos d’un paquet de céréales Lion, où est dessinée (à gauche) une main avec une position bien connue des amateurs d’ésotérisme et de mystère. On se demande ce qu’elle fait là ? Cordialement.
Thierry


Apollo 11

Bonjour. Personne n’a jamais douté que les photos montrant Armstrong dans son scaphandre ont été prises par un appareil ou filmé par une caméra. Le matériel utilisé n’a aucun rapport de près ou de loin avec le lieu sur lequel il est utilisé.
L’argument le plus irréfutable montrant l’impossibilité pour l’homme d’aller sur la Lune en étant encore en vie aujourd’hui tient en quatre mots : “ceinture de Van Allen”. Parce que si on savait comment franchir cette ceinture de radiation en 1969 alors s’approcher du réacteur de Fukushima en 2011 devrait être un jeu d’enfant. Dans le cas qui nous intéresse, aucun astronaute n’a eu de cancer ou de gros problème de santé !

Certes ce n’est pas impossible au sens strict, mais c’est hautement improbable, le fait de multiplier cette improbabilité par le nombre de passagers rend la chose impossible. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille vivement le documentaire de plus de 4 h sur le sujet appelé What happened on the Moon, on y trouve notamment les témoignages de gens qui ont construit les caméras répertoriées dans ces missions et ces gens nous disent : “c’était des caméras standard qu’on a simplement peint en argenté ; les pellicules étaient standard, rien de particulier à signaler”. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas “quelques” points de détails qui ne vont pas dans la mission lunaire, en fait rien ne va ! Avant la mission lunaire, les systèmes de propulsion de fusée américaine ne marchaient pas. Et d’un seul coup pour les missions Apollo, 100 % des lancements ont été couronnés de succès. Mais bizarrement, après les missions Apollo la NASA a décidé de changer son système de propulsion et s’est remis à en faire d’autres qui ne fonctionnaient pas… Cela n’a de sens que si les missions Apollo sont des “fake”, sinon pourquoi changer un système qui fonctionne à chaque fois ? Et pour finir, il y a quelques années Obama demandait à la NASA d’étudier les plans des fusées Apollo en vue d’installer une base sur la Lune. Mais surprise ! La NASA a perdu tous les plans, même la vidéo originale sur la Lune a été effacée…
Vidame noir


Découverte surprenante

Bonjour. Je suis heureux que vous ayez trouvé passionnante ma petite synthèse sur Resident Evil 7 dans le dernier courrier des lecteurs, mais cette fois-ci, je vous contacte pour un tout autre sujet. Il y a deux jours, ma curiosité m’a fait passer une soirée à chercher diverses informations sur l’Antarctique et surtout les photographies “vues de l’espace”. J’ai donc commencé par télécharger, sur le site officiel de la NASA, la première photo où l’on voit un bout de l’Antarctique.


Et comme j’aime bien commencer par le commencement, j’ai donc choisi la photo de la Blue Marble de la mission d’Apollo 17 de 1972 (qui est d’ailleurs une des deux seules photos de la Terre prise d’un seul bloc). Une fois cela en ma possession, je me suis remémoré que dans un numéro récent de TOP SECRET (le n° 89), un lecteur faisait référence à cette photo et avait fait un montage en miroir pour y découvrir le visage d’une créature cornue au cinéma, la créature de Predator !
Mais cela n’était que le sommet de l’iceberg, car en voulant faire pareil, j’ai découvert quelque chose d’encore plus troublant ! J’ai réussi à reproduire la même figure, mais j’ai procédé de façon différente et au final comme nous vivons dans un monde d’inversion en tout genre, je me dis quitte à tout inverser, inversons ! J’inverse donc aussi les couleurs et là c’est pour moi la révélation ! J’y vois bien entendu la grosse tête de monstre cornue, mais surtout vers le bas un petit buste d’un humanoïde de type “reptilien” comme nous les décrits Anton Parks dans ses livres.
J’ai ensuite fait une nouvelle découverte en prenant l’image à l’envers. En fait, il s’agirait de Moloch / Baal / le Minotaure représenté dans une posture bien connue (Johann Lund, 18e siècle).
La tête cornue, les bras et le four sont présents, mais pas le tronc ! Il faut donc faire un petit montage en grossissant la tête pour que celle-ci prenne la place du tronc et une fois cela fait ça en devient clair comme de l’eau de roche !
Merci de m’avoir lu et bonne recherches à tous ceux qui veulent explorer cette incroyable image de la blue marble. Amitiés.
Khristof


Décoder la Matrice 

Bonjour. Je tiens à vous remercier, car je pense qu’il n’est pas facile de continuer votre travail face aux messages haineux que l’on peut lire à votre encontre sur la toile… J’ai du mal à comprendre ces gens qui n’acceptent pas une vision différente de la leur, qui ne voient pas le fond du message et s’arrêtent sur la forme. En tout cas merci pour tout.
Je partage avec vous une réflexion sur le codage de la Matrice. Je pense que cela va dans le sens de vos recherches. Afin de pouvoir déchiffrer la matrice qui régit ce monde, il est à mon sens nécessaire d’en connaître ses codes de cryptage, leurs effets et la manière dont ils sont utilisés. Pour commencer, il est important de savoir qu’à l’heure actuelle, la science admet que les rapports mathématiques sont à l’origine et structurent tout ce qui nous entoure.
Par exemple, nous pouvons citer les nombres les plus connus comme Pi, Phi le fameux nombre d’or ou l’ADN contenant le code génétique. Ces 3 exemples nous montrent que tout ce qui nous entoure est régi par des matrices numériques, où chaque rapport ou chiffre a sa fonction. Intéressons-nous maintenant aux chiffres que l’homme a choisis pour fonder son système de référence, sa propre matrice (0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9…).


Le symbole choisi pour chacun d’entre eux n’a pas été fait au hasard, ce sont des icônes porteuses de sens.
En doublant chaque nombre, on obtient une grille de lecture assez explicite. À mes yeux cette série nous donne le mode d’emploi de la création, rien que ça ! Pour comprendre cette grille je me suis appuyé sur la symbolique alchimique, l’observation de la nature et sur mon ressenti, car en traçant les chiffres, le mouvement décrit nous donne aussi des informations.


Nous voyons souvent apparaître des chiffres récurrents, que ce soit dans les films, les textes religieux ou les dates importantes. Mais arrêtons-nous sur le fameux 6 ou 666. Ce chiffre est souvent associé au diable, aux enfers (notons que enfer et enfermer ont la même base). Nous pouvons le retrouver dans la Bible, dans l’enseigne de presque toutes les banques (dissimulé dans leur logo), ou dans le domaine de la pornographie avec le fameux X qui en guématrie représente 6… Les exemples sont vraiment nombreux, mais nous pouvons voir qu’avec la grille de lecture, le 6 a un pouvoir d’attraction, d’enfermement, de captation de l’énergie, l’effet qui a été recherché.
Regardez comme l’argent, les religions, ou le sexe rendent fou et obnubilent l’homme ! Pensez-y, notre base de mesure de temps elle-même est basée sur le chiffre 6 (24 h, 60 min, 60 sec). J’espère que cette vision des choses permettra de faire un pas de plus vers la vérité, afin de se libérer de l’emprise de la matrice artificielle. Amicalement.
Gui-ohm


Tabac

Bonjour. Je tenais à vous remercier, vous m’avez convaincu de la nécessité de douter de tout et c’est ce que j’ai fait ! Je fume depuis quelque temps maintenant et c’est au moment d’aller me coucher que j’ai eu un flash ! Une intuition après laquelle je me suis endormi sans plus penser à rien : “Et si le tabac n’était pas dangereux, mais au contraire bénéfique et salutaire à l’être humain ?”. Alors dès l’aube j’ai cherché les origines de la propagande antitabac.


Après la lecture et en synthétisant avec l’état actuel de ce que je sais, je me suis dit que la seule aversion d’un chef d’État n’était pas chose suffisante pour justifier une telle propagande ! Quatre théories me viennent donc à l’esprit. Les ondes émises par puce RFID seraient bloquées par la nicotine. Des démons ou autres saloperies de l’astral sont sensibles à cette fumée. Le calumet de la paix des Indiens était empli de feuille de tabac, car il permet de relaxer l’esprit, tout en ramenant dans le présent. Interdire la clope serait dans la continuité de la politique contre le réchauffement climatique dû à la soit-disant pollution humaine. Dans l’espoir que cela fasse douter vos lecteurs !
Phil


Ghost in The Machine

Bonjour. Je voulais vous soumettre un sujet que j’ai découvert et qui pourrait vous intéresser, ne serait-ce que pour le courrier des lecteurs.
Étant un fan des films de science-fiction, et particulièrement de la saga Predator, mon instinct m’a titillé un peu en faisant un rapprochement entre la pochette d’un groupe et le film.
Il s’agit d’une coïncidence ou plutôt d’une similitude entre le visuel de l’album Ghost in The Machine sorti en 1981 du groupe Police et le film.


Je trouve que les symboles de l’affiche ressemblent étrangement à la créature et à son langage. Sachant que le premier film est sorti en 1987, je me pose des questions sur cette coïncidence…
Longue vie à TOP SECRET !
Tyron


Parabole télé (suite)

Bonjour. De mieux en mieux, une autre parabole de réception TV pointe maintenant sur plusieurs bâtiments situés à quelques mètres ! Cordialement.
Vidame noir


Bile noire dans le jeu Prey

Bonjour. À la manière de Columbo, j’ai une information à vous dire ! Début mai est sorti un jeu vidéo du nom de Prey. Je n’y ai pas encore joué, mais en l’ayant vu sur PS4, sa jaquette m’a intrigué et du coup je me suis renseigné en regardant des vidéos à son sujet, et je peux vous dire que la bile noire y est présente… elle tient même le rôle principal. Il y est question d’une sorte de black-out, de mémoire remise à zéro, d’un champ électromagnétique destructeur et d’un grand dragon de bile noire que l’on aperçoit brièvement. L’histoire de ce jeu semble être issue de la page 178 de votre livre ! D’ailleurs à cette page vous écrivez “que l’animal humain se révélera être un formidable prédateur”… En français Prey veut dire Proie ! La bile noire est présente sous forme d’une race extraterrestre noire comme du pétrole, de matière solide, mais avec un léger effet “fumeux”. Certains de cette race ont le pouvoir de prendre l’apparence de n’importe quel objet !


Pour finir, le héros croit qu’il est sur Terre alors qu’en fait il est dans une station spatiale… il est drogué. Puis à un moment, il monte dans un hélicoptère qui s’envole avec lui. Plus tard on s’apercevra que cet hélicoptère n’a pas bougé et qu’il était sur des vérins, mais aussi que tout autour de lui n’était que décors comme on en voit au cinéma !
Thomas Pesquet va-t-il revenir sur Terre sur des vérins ? Bref, à un moment ou à un autre, je prendrais le temps de jouer à ce jeu, car je pourrai peut-être en découvrir plus et aller ainsi dans les détails du scénario. Cordialement.
Khristof


Le lapin “ami-imaginaire”

Bonjour. Suite à votre intervention à Pau, je vous fais parvenir l’image en lien avec le fameux “ami imaginaire” des Sims qui se présente sous forme de lapin lorsque l’on n’a plus aucune vie sociale (en gros juste avant de devenir fou), et qui dans mon souvenir arrive tel Mary Poppins en volant grâce à un parapluie.


On peut se battre avec lui ou parler, et il sauve plus ou moins notre Sims. Ce lapin peut être blanc crème quasi jaune, bleu ou rose. Dans les versions suivantes du jeu il se présente sous forme de petite poupée qui peut être intégrée à la famille et se transformer en vrai Sims. Bonne réception de ce courrier, en espérant que cela vous soit utile…
Isabelle


Le dicton du lapin

Bonjour. Je vous écris par rapport au lapin blanc que l’on retrouve quelquefois mystérieusement dans des films, car je me rappelle d’une citation de Sherlock Holmes avec Robert Downey JR qui disait : “[…] Mes pas m’ont mené un rien plus profondément que prévu dans le terrier du lapin et j’ai sali ma douce fourrure blanche. Cependant, j’en suis ressorti éclairé”. Bonne journée.
Gérard


Westworld

Bonjour. Peut-être connaissez-vous la série Westworld, produite par l’incontournable J.J. Abrams. Cette série est basée sur une histoire de Michael Crichton qui, “après une visite au centre spatial Kennedy, où il remarque des astronautes s’entraînant à répéter inlassablement les mêmes gestes, et une autre à Disneyworld où il s’étonne de cet automate d’Abraham Lincoln débitant toutes les quinze minutes le même texte” écrira cette histoire située dans un parc d’attractions futuriste où des androïdes jouent les cow-boys afin de satisfaire les pulsions des visiteurs avides de sexe et de violence, répétant les mêmes gestes, jour après jour, prisonnier d’un cycle temporel.


Les androïdes peuplant le parc d’attractions perçoivent une présence venant les chercher la nuit dans leur cauchemar, les “enlevant” pour les conduire dans un centre médical où ils sont dénudés et subissent un tas d’examens couchés sur une froide table médicale, afin de les mettre à jour.
Les techniciens deviennent des dieux pour les “habitants” de Westworld qui, par la malice d’un programme informatique, ne peuvent comprendre la vérité, les concepteurs du parc leur ayant conféré une dualité entre l’ego, le libre arbitre et le programme les contrôlant.
Dans le parc rôde également un mystérieux homme en noir, qui, sans spoiler son identité réelle, veille à ses intérêts économiques. Si l’on analyse pertinemment le concept de la série en la transposant dans le monde réel, la conclusion fait froid dans le dos : “nous serions des robots organiques manipulés par des grands concepteurs”, comme le dirait C-3PO, qui serait en fait, non pas des extraterrestres, comme notre imagination le perçoit en voulant nous protéger de la vérité, mais les vrais humains manipulant notre histoire et dont nous ne serions que le reflet, conçu à leur image. On remarquera aussi que le personnage de Dolorès évoque Alice cherchant l’entrée du souterrain permettant de rejoindre le pays des merveilles.


De plus, dans Westworld, le personnage de Bernard Lowe, programmateur du parc, est montré plusieurs fois en train de lire Alice au pays des merveilles, récit bien connu des fans de Matrix. Signe qu’il faut passer de l’autre côté du miroir ? Et si tout n’était qu’un jeu ? Bonjour chez vous.
Marc


Bizarre vous avez dit bizarre ?

Bonjour. Je vous écris ce petit message pour vous faire part de petites bizarreries qui m’arrivent ces temps-ci. Tout a commencé il y a deux mois environ. Ce jour-là je rencontre dans la rue une de mes amies. Après les embrassades d’usages, je lui demande : “Alors le petit est né ?”. Elle me répond avec un grand sourire “Oui il est né le 03/02/2017”. Quelque temps plus tard, je me rends dans une librairie de livres anciens et je regarde la date d’édition d’un livre, et là, je vois : “édité le 03/02/1950”.
Une ou deux semaines plus tard, je regarde une vitrine dans laquelle étaient exposés des objets manufacturés datés du 03/02/2017. Quelque temps plus tard aux urgences de l’hôpital, j’attendais mon épouse s’étant fracturé le bras. Je lisais des articles de journaux quand je remarquais cette date sur un article 03/02/2016. Avant-hier je rencontrais un de mes amis, et à voir sa mine réjouie je lui posais la question “Tu as gagné au loto ?”, là il me répondit : “Non, mais j’ai trouvé un boulot et je suis embauché le 03/02/2017”.

Mais le plus étonnant ce fut hier dans l’après-midi, je reçois un appel téléphonique d’un de mes vieux amis et il me dit : “J’ai eu un grave accident l’année dernière, le 03/02/2016”.
Là j’en restais sans voix et je commençais à me poser bien des questions… Mais ce n’était pas terminé, le soir venu avec ma femme nous regardions Le bon, la brute et le truand et à la fin du film Clint Eastwood (le bon) se trouve dans le cimetière de Sad Hill lorsque le truand dévoile une stèle ou on peut lire “Arch. Stanton 03/february/1863” ? Bizarre non ? Ah, j’allais oublier, je suis né un 3 février, cherchez l’erreur ! Amitiés.
Louis


Soucoupes volantes

Bonjour. Ce petit courrier simplement pour vous signaler une erreur trouvée dans le n° 91 page 19 du dossier 1947-2017 : les 70 ans des soucoupes volantes. Le militaire est le major Donald E. Keyhoe, et non David, célèbre de par son livre Les étrangers de l’espace, écrit au début des années 70.
À noter que l’astronome J. Allen Hynek, très sceptique au début de sa collaboration avec les différents projets, SIGN, GRUDGE et BLUE BOOK, finira par tourner sa veste (dans le bon sens) en se ralliant aux tenants de l’hypothèse “engins habités extraterrestres”.

Il recevra d’ailleurs des menaces, et sa mort n’a jamais été très claire. Dans le même registre, on peut noter également le décès à 37 ans d’une crise cardiaque (sic) du capitaine Edward J. Ruppelt, responsable du projet BLUE BOOK, et auteur de plusieurs livres dont le célèbre Face aux soucoupes volantes (en anglais The Report on the Unidentified Flying Objects). Ruppelt démissionnera du projet BLUE BOOK, sentant l’orientation de “debunking” dudit projet qu’il décrira dans son livre. Bien à vous.
Gérard


Pyramide de Macron

Bonjour. Regardez cette photo d’Emmanuel Macron devant la pyramide du Louvre. Ça m’a fait “tilt”, car ça sent les Illuminati à plein nez… D’autres que moi ont dû voir cette évidence !
Bien à vous.
XG


Deux visions de la Terre

Bonjour. J’ai récupéré deux photos prises par l’astronaute français Thomas Pesquet pendant ses 200 jours à bord de l’ISS.


La première photo est une Terre arrondie et la seconde une Terre plate. Pourtant les prises de vues ont été prises de la même altitude à bord de l’ISS ! A-t-il oublié de rajouté une focale courte avant de prendre la seconde photo ? À méditer…
Je pense en effet que si l’ISS évolue toujours à 400 km d’altitude, les photos prises de la Terre en demi-profil de l’ISS, ne peuvent pas avoir un horizon plat une fois et une autre fois avoir un horizon courbé, c’est illogique… Cordialement.
Jef


Le cornu ne se cache plus

Bonjour. Les références au cornu, le Prince du Monde, sont légion… Chacun y va de ses petits doigts levés pour le remercier ou lui rendre hommage. Mais quand le mannequin et actrice Lily Cole s’y met, elle ne fait pas semblant.


En 2014, au Chelsea Flower Show, elle apparaît avec d’immenses cornes de cerf… pourpres de surcroît ! Quel choc ! D’autant que l’actrice joue dans le film L’Imaginarium du Docteur Parnassus de Terry Gilliam, sorti en 2009. Lily Cole tient le rôle de la fille du docteur, promise au Diable (rien que ça) le jour de ses 16 ans. Déconcertant !
Eric


Explosion fantôme

Bonjour. J’habite le quartier de La Défense en face du nouveau stade rugby et une salle de spectacle. Un lundi soir à 23 h 48, une forte détonation a réveillé tout le quartier (un énorme BOUMMM). Les murs ont tremblé et on aurait dit le bruit d’une bombe. On a pensé que ça venait du stade en construction. Les gens étaient tous à leurs fenêtres à se demander d’où provenait ce blast sans avoir de réponse…
Puis le matin au réveil en regardant la TV pour voir les nouvelles, je vois l’attentat du Manchester Arena. J’ai aussitôt fait le lien entre les deux stades qui portent le même nom (Il doit y avoir une connexion entre les deux stades).
Ensuite, j’ai fait le rapport entre le nom et le prénom de la chanteuse (que je ne connaissais pas). ARIANA GRANDE = En français, grande Ariane qui est une déesse. J’ai tout de suite pensé à un rituel. Ariana / Arena / U Arena. Qu’en pensez-vous ?
Lucien


La série Afrermafh

Bonjour. J’aimerai vous faire remarquer qu’il existe une série TV américaine, Aftermath, qui a l’air de coller à ce que vous dites, c’est-à-dire : “les parois de notre monde se réduisent et bientôt on pourra accéder à d’autres mondes”. Cordialement.
Stéphane


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/vhosts/topsecret.fr/httpdocs/wp-content/themes/novomag-theme/includes/single/post-tags.php on line 4